AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le forum a fermé ses portes.

Partagez | 
 

 sunrise as tears flight (feat Cathriana)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité

MessageSujet: sunrise as tears flight (feat Cathriana)   Mer 20 Sep - 19:23


SUNRISE AS TEARS FLIGHT
husband & wife


La tête qui tourne, j'suis à la plage.  Je sais pas pourquoi j'suis ici.  À force de venir ici, j'vais me rendre dépressif chronique.  C'est ici, à cet endroit.  C'est ici que je venais toujours avec Cathriana.  Je venais ici au moins une fois par mois avec elle et on pouvait rester là pendant des heures.  On parlait, on s'amusait et on a même déjà fait l'amour ici.  Là-bas, sous cet arbre.  On venait ici avant, avant que le travail me noie de l'intérieur.  Avant que mon travail prenne toute la place et toutes les minutes de libres que j'avais.  J'aurais aimé n'avoir jamais fait ça, je vais être franc.  J'aurais aimé m'être consacré pleinement à ma famille, mais les jours passent sans qu'on s'en rende compte et quand on réalise, il est déjà trop tard.

C'est donc pourquoi je suis seul ici, à me morfondre sur mon sort avec une bouteille de whisky et mon sachet de cocaïne.  Mes seuls remèdes depuis tant de temps.  Tant de temps à déprimer, à broyer du noir et à espérer que la vie me tue dans les prochains jours.  La dépression, c'est rien de bon et sans Cathriana, c'est comme si je me noyais de l'intérieur.  Je m'assois donc sur le sable, tendant les orteils le plus loin possible, touchant l'eau du bout de mes pieds.  Puis je vois cette femme, là, au loin.  Seule.  J'aimerais avoir le courage de me lever et d'aller la voir.  Un peu de compagnie, des fois, c'est bien.  Mais je regarde ma bouteille et j'ai envie de la finir.  Je regarde mon sachet et j'ai envie de tout aspirer pour tout oublier.  La femme fini par s'éloigner et j'en profite donc pour me lever.  Je marche sur la plage, loin d'elle, mais assez pour garder un oeil dessus.

Pourquoi suis-je en train de suivre cette femme?  Je ne sais pas.  Mon coeur s'emballe seulement en la regardant et ma tête me dire d'aller vers elle.  Alors je suis ma tête, bien qu'elle soit embuée comme jamais.  Qui sait, peut-être que cette rencontre nocturne pourrait être bénéfique.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: sunrise as tears flight (feat Cathriana)   Mer 20 Sep - 21:43


SUNRISE AS TEARS FLIGHT
husband & wife


Tes pieds s'imposent dans le sable, tu le sens se glisser entre tes orteils. Ton coeur s'emballe et tu ignores pourquoi, en fait, peut-être que tu le sais. Tu connais cette plage, un peu trop bien à ton goût. Tu n'as aucune idée du pourquoi tu es là. Une nuit de plus sans être capable pour autant de dormir. L'insomnie te gruge depuis que tu as quitté la maison et tu n'es pas près à te l'avouer. Du temps avec toi même te fait un bien fou, c'est vrai, mais tu sais très bien que quelque chose te manque, qu'il te manque. Tu as fait un choix, tu le crois meilleur que les autres possible et pourtant, ce choix te hante. Tu glisses tes mains autour de tes genoux et les tire vers toi. Tu te replis sur toi-même sans prendre conscience de ce qui t'entour. Tu as envie d'être seule, de réfléchir un peu, même si ça te fait du mal, il faut bien que tu le fasse si tu tiens à ta santé mentale.

Repliée de cette façon, ton corps s'endolori et ta tête se vide. La douleur semble prendre le contrôle de tout le reste. En un temps, te voilà sur tes pieds, sandales en main, tu replaces ton short et ton haut avant de longer la lisière de l'eau les pieds à la flotte. Une main dans les cheveux tu fixes tes pieds et tu ne te surprends pas à penser à lui. Comment faire pour ne pas penser à Loup? C'est peut-être même infaisable. Après vingt ans de mariage et un fils, il ne sortira jamais de ta tête et tu le sais. Il pourrait sortir de ton coeur, mais tu n'y tiens pas, tu n'en as pas envie, mais faut croire que la vie en a choisie autrement. Quelques pas encore et tu décides de t'arrêter. Un frisson te parcours la nuque et tu jettes un regard vers l'horizon. Du coin de l'oeil tu vois bien que quelqu'un te suis et tu tends la main vers ton sac. Tu ne l'as pas. Tu pousses un soupire et tourne la tête pour jeter un coup d'oeil vers lui. Ton coeur s'arrête, ton corps aussi. Tes mains trouvent le moyen de trembler et tes sandales s'enfonce dans le sable en un bon. « Loup? » Comme si tu ne t'y attendais pas. Tellement de souvenirs vous rattache à cet endroit, tu allais tomber sur lui à un moment où à un autre.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: sunrise as tears flight (feat Cathriana)   Ven 22 Sep - 19:30


SUNRISE AS TEARS FLIGHT
husband & wife

"Loup?"

Ce mot glisse entre les lèvres de cette femme que je reconnais mal, mais sa voix, sa façon de prononcer mon nom.  Je reconnais aussitôt ma femme ou plutôt mon ex-femme.  Mon coeur se fend en milles pièces, je peine à tenir debout.  J'ai l'impression que je vais littéralement tomber à la renverse.  Je ne sais même pas ce que je pourrais bien dire.  Elle ne m'a jamais vu dans cet état.  Elle m'a toujours vu le jour, alors que je préserve les apparences, alors que j'agis comme si ce divorce ne me faisait ni chaud, ni froid.  Mais la vérité est totalement différente.  La vérité est que je sens que je meurs de l'intérieur et c'est la pire sensation que je n'ai jamais vécu.  J'ai l'impression qu'elle peut voir à travers la poche de mon jean le sachet de cocaïne entamé, mais pas terminé.  Pour l'haleine, c'est sûr qu'à partir du moment que je réponds, elle saura.  Elle saura que j'suis saoul.  Elle saura que rester debout, devant elle, à cet endroit, ça me demande tellement de forces que je sens mes genoux flancher.  Je réalise que je suis planté là, à la fixer, depuis plusieurs secondes déjà, mais elle est tellement belle.  J'observe chaque détail de son visage comme si je la voyais pour la première fois.  Elle n'a pas changé.  Depuis qu'on est gosses, elle a ce même visage magnifique et au final, je suis quand même planté là à la fixer.  Réalisant ce que je faisais, je regarde ailleurs.

Je continue de marcher, quelques pas incertains, le sable rendant mes pas encore plus maladroits qu'à l'habitude.  "Je savais pas que tu venais ici, des fois, comme moi."  Je me prends le pied dans une branche et lâche un juron au même moment.  J'en profite même pour foutre un coup de pied et la branche se met à voler au loin.  J'ai encore cette bouteille de whisky à la main et je vois là une occasion de bien montrer ma souffrance.  Je me retourne vers elle, un sourire faisant apparition sur mon visage, mais je sais que ce sourire se décompose dès que je croise son regard.  J'apporte la bouteille à mes lèvres et prends la plus grosse gorgée que je n'ai jamais prit.  "Si j'aurais su, je serais pas venu.  T'as pas à me voir comme ça."  Et j'éclate d'un rire.  Un rire qui se fend à chaque seconde avant de reprendre mon sérieux.  "Désolé Chat."  Je replante aussitôt mes yeux dans les siens.  Chat, ce surnom qui date depuis des lustres.  Ce surnom que je lui donnait au lycée quand elle m'appelait Loup.  J'aimais pas l'appeler Rina, Ana, Cath ou quoi que ce soit du genre.  Cath m'inspirait le surnom Chat, alors elle m'appelait Loup et je l'appelais Chat.  "Encore désolé.  J't'appelerai plus comme ça.  Promis."  Ma voix se casse et même une larme commence à couler, mais je ne lui laisserai pas la chance de voir cette blessure externe, oh non.  Je décide de lui tourner à nouveau le dos et de continuer à marcher.  Mes pas sont chancelants, je le sais, mais je peux pas.  Je peux pas me tenir face à elle et espérer être cet homme fort que j'ai toujours été.  J'étais fort grâce à elle, grâce à notre fils, mais maintenant,
je n'ai plus rien.

Alors fuck la force, je chope mon sachet de cocaïne et mets ma bouteille de whisky dans ma poche arrière.  J'ai fait quelques pas vers l'avant et je profite de cette vague qui vient s'acharner contre un rocher pour inspirer une ligne rapidement.  Je cache aussitôt le sachet, essuyant mes narines au passage, reprenant ma fidèle bouteille qui, contrairement à Cathriana, ne me lâche pas.  "Tu vas rester planté dans mon cul à me fixer?  Je sais, t'as toujours aimé mon cul, mais puisque t'as ces magnifiques papiers de divorce à signer, c'est un peu étrange de fixer cette partie de mon corps Cathriana.  Très étrange même."  Je me surprends à me rapprocher d'elle, un véritable sourire aux lèvres.  Changement d'humeur soudain que moi-même je comprends pas.  Pourtant, j'essaie d'accrocher mes prunelles aux siennes, mais la boisson m'en empêche.  Mes yeux partent ailleurs, ils s'accrochent aux nuages, à la lune, mais ma tête divague et me ramène à Cathriana.  Encore et toujours.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: sunrise as tears flight (feat Cathriana)   Sam 23 Sep - 0:42


SUNRISE AS TEARS FLIGHT
husband & wife


Le voir là, sur cette plage à cette heure ne t'inspire pas. Tu aimais bien cette plage, mais tu préférais partager ces moments avec lui et à voir sa posture, ce ne sera pas un moment que tu aimeras garder en tête, mais ce sera le genre de moment qui va te marquer à vie. Tu ne sais pas ce que tu pourrais bien lui dire, qu'est-ce qui pourrait bien être pertinent à dire. Tu restes là silencieuse, tu le fixes et tu ne t'en gênes pas. Tu vois bien que quelque chose cloche, tu vois bien qu'il est différent. Tu ne comprends pas pourquoi, vu tous ses absences, vu son manque d'intérêt face à ce divorce. Il t'a semblé si détacher, pourquoi est-ce qu'il est comme ça? Pour une fois, face à lui, tu restes de marbre. Tu observes chaque geste, son pas chancelant et surtout cette bouteille de whisky. Il te fixe et ça te donne toujours autant le frisson. Tu as littéralement la chaire de poule. Tu as soudainement eut ce drôle de réflexe sec qui a caché cette cicatrice. Tu finis par détourner le regard vers l'eau et ton coeur se serre. Sa voix brise ce silence et tu hausses un sourcil sans pour autant te tourner vers lui. Tu avais soudainement l'intention de ne plus y venir et sûrement que ce ne serait pas seulement sa présence sur cette plage qui t'éloignera de cette endroit.

Du coin de l'oeil, tu vois la bouteille monter à ses lèvres. Tu tournes en vitesse la tête vers lui et tes bras se croisent et tes lèvres se pincent. Tu aimerais bien dire quelque chose, réagir, mais tu ne l'as jamais fait, qu'est-ce qui pourrait bien changer. Tu n'aimes pas ce rire qui sort de ses lèvres et plus il parle, plus ton coeur se serre. Ta gorge aussi. Si tu ouvres la bouche, ta voix se briseras et tu le sais. Tu n'as aucune idée comment ton mari, ou plutôt ex-mari en devenir, saoul est capable de faire. Tu ne l'as jamais vu comme ça et ça te fait peur. Ce surnom te frappe en plein coeur, pire que le coup d'un couteau. Tu baisses les yeux et tes mains se serrent autour de tes bras. Tu as l'impression que tes ongles s'enfonce dans ta peau, elle va marquer, c'est certain. Tu retombes dans le passé, tu retombes dans ces années qui te semblaient si belle et qui est aujourd'hui tant effet mer. Tu aimerais hurler tout ce que tu as sur le coeur et pourtant rien ne sort vraiment. Tu te redresses quand il te tourne le dos. Tes pieds s'ancre dans le sable pendant que tu le regardes s'éloigner. Puis vient cette arrogance, ce timbre de voix qui agresse soudainement ton orgueil de femme. Tu te redresses et soupire. Tu fermes les yeux un moment sans réaliser que tu avais fait un pas dans sa direction. Dès que tu les ouvres, il est face à toi et tu à ce geste de recule. Tu ne réfléchis plus et tes yeux te trahisse assez rapidement. D'un geste vif, tu le repousses de toutes tes forces. Comme de fait ta voix se brise dès que tu ouvres la bouche. « Ton cul je l'ai vu pendant vingt ans, tu crois que c'est la seule chose qui m’intéresse ? » Tu glisses ta main dans tes cheveux et chasse rapidement une larme d'un revers de main. Tu le fusilles soudainement du regard. « Tu crois vraiment que c'est ce que je voulais ? Putain Lewis. T'écoutes jamais rien. » Tu plonges ton regard dans le sien, tu ne le reconnais plus, ni même cette coquille vide qui était encore ton mari. Cette fois, c'est toi qui lui tourne le dos. Tu te penches pour récupérer tes sandales. Tu te redresses en te permettant d'essuyer tes joues à nouveau. Tu lèves les yeux et tu reconnais l'arbre au loin. Ton coeur se serre et tes épaules sursautent trahissant cette tristesse qui te prend. Tu prends une grande inspiration pour calmer ces soudains sanglots. Tu reviens vers lui et tu te retrouves dangereusement près et pourtant, tout ce que tu trouves à faire, c'est lui balancer une gifle en pleine gueule. Tu la gardais depuis si longtemps. « Me parle pas comme ça, je suis pas une de ces pétasses de la rue. »

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: sunrise as tears flight (feat Cathriana)   Sam 23 Sep - 18:57


SUNRISE AS TEARS FLIGHT
husband & wife

"Ton cul je l'ai vu pendant vingt ans, tu crois que c'est la seule chose qui m’intéresse ?" - "Tu crois vraiment que c'est ce que je voulais ? Putain Lewis. T'écoutes jamais rien."

Et elle me tourne le dos.  Cette fois-ci, j'aurais presque envie de péter un câble.  J'ai peur qu'elle parte, je l'avouerai jamais à voix haute, mais si elle m'abandonne encore, j'crois que je me laisse mourir dans l'eau jusqu'à ce que je me noie.  Elle m'envoie bouler et je le vois bien qu'elle est en rogne, mais elle est magnifique.  C'est fou quand on y pense, non?  Cette fois-ci, après les mots qu'elle a prononcés, c'est moi qui se retrouve sans mots.  Je la fixe alors qu'elle prend quelque chose au sol, je ne saurais dire quoi, ma vision est tellement embrouillée.  "Rina.."  Elle essuie ses joues que je vois luire à la lueur de la lune.  Encore une fois, les yeux bouffies par les larmes, je la trouve magnifique.  Elle est tellement belle que j'en prends un pincement au coeur, comment peut-elle bien faire?  Puis elle se rapproche rapidement, me sortant de mes pensées et j'ai presque un sourire aux lèvres quand je vois la proximité entre nous deux.  Puis d'un coup, je reçois une claque en plein visage.  Une claque qui pourrait faire mal, je l'avoue, elle a bien frappée, mais merci l'alcool et la drogue, je ne ressens rien.  Je plante mes prunelles dans les siennes et je sais que je la défie du regard.  On se le faisait souvent, avant.  On se défiait du regard et ça nous évitait des disputes, mais là, je la défie du regard parce que mes pensées sont tellement embuées que je n'ai rien à dire.

"Me parle pas comme ça, je suis pas une de ces pétasses de la rue."

Un petit sourire fait apparition sur mon visage parce qu'elle a raison.  Elle a totalement et entièrement raison.  Je ne peux rien dire.  De toute façon, elle va encore finir par me dire mes quatre vérités en pleine gueule.  "Les pétasses dans les rues frappent pas aussi fort que toi.  J'dois t'avouer que j'suis quand même fier de toi pour ça."  Je ne saurais dire comment elle se sent.  Avant, je pouvais la lire comme un grand livre ouvert, mais avant j'étais à jeun et j'avais les idées claires.  Au moment ou elle s'apprête à me tourner le dos à nouveau, je la rattrape par le bras.  Malgré le manque d'idées claires, je me surprends à être étonnement doux.  Je me surprends même à avoir les yeux remplit de larmes alors que je plante à nouveau mon regard dans le sien.  Une larme coule sur sa joue et je l'enlève presque aussitôt, mais Cathriana a un mouvement de recul, un mouvement que je déteste parce qu'elle sait que je ne suis pas dangereux.  Je ne lui ferai jamais de mal, pas à elle, jamais.  "J'suis désolé Cathriana.. je suis tellement désolé."

Je lui lâche enfin le bras et je sais que j'ai prononcé les bons mots.  Son visage s'adoucit, mais elle se garde une réserve.  Je regarde ma bouteille de whisky et je réalise que j'ai l'air d'une loque.  Je balance la bouteille au bout de mes bras, loin dans l'eau.  Pas très écolo, mais je préfère ça que d'avoir l'air d'une loque humaine devant la femme que j'aime.  "Je sais que j'ai été un connard, je sais que j'ai eu l'air de me foutre de tout ça.  Du divorce, du départ de Jake, de toi avec tes amants même si tu crois que je le savais pas.  Je sais que j'ai été un mari minable à cause de mon emploi.  Je sais que je t'ai délaissée et que j'ai délaissé Jake.  Je sais que t'as été comme une veuve et même si je faisais le con, même si je disais que je comprenais pas pourquoi tu disais ça.. j'ai comprit à toutes les fois, mais le temps Chat.  Le temps, il passe tellement vite.  J'ai rien vu passé et maintenant, regarde-moi.  Dis-moi si l'homme que t'as devant toi, c'est le même que tu vois le jour, quand tu viens porter des nouveaux papiers à signer."  Je réalise que je pleure à chaudes larmes et les larmes ne cessent de couler.  "Si tu me crois pas.  Regarde.  Tu me connais, à la limite la boisson, c'est presque normal.  J'ai toujours aimé boire et tu le sais.. mais.."  Mon regard fuie le sien comme la peste alors que ma main se retrouve dans ma poche.  J'en sors le sachet de cocaïne entamé, mais pas encore terminé.

Je prends sa main, elle résiste un peu, mais fini par se laisser faire.  J'y dépose le sachet dans le milieu de sa main et maintenant je pleure comme un gosse qui voit son personnage favori se faire mettre en charpie.  "Je suis désolée Chat.  Je suis tellement désolé."  Je me laisse tomber au sol.  Tout me revient en tête et c'est pire que tout.  Pire que toutes nos prises de bec.  Pire que le moment ou elle m'a annoncé le divorce.  C'est comme des centaines de coups de poignard en plein coeur, sans arrêt.  Et là, tout de suite, j'aimerais bien mourir.  Peut-être que la douleur serait moins pire.  De toute façon, mon fils et ma femme ne veulent plus de moi.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: sunrise as tears flight (feat Cathriana)   Dim 24 Sep - 21:31


SUNRISE AS TEARS FLIGHT
husband & wife

Loup... Tu aimais tellement ce son, puis faut dire que ce surnom lui allait tellement bien. Tu n'avais jamais vraiment apprécié l'appeler Lewis et pourtant tu venais tout juste de le faire. Tu affecTtionnais tellement le Loup que l'homme devant toi ne l'était plus. Tu ne lui diras peut-être pas, mais il te fait peur. Ce contraste te rend incofortable. Tu restes planté là dans le sable les joues toujours humide par les larmes. Tu le fixe même si tu préfèrais regarder ailleurs.Tu aimerais tellement comprendre, savoir ce qu'il a dans la tête, mais tu ne vois rien. Tu ne comprends pas. Tu aimerais reculer, fuire, mais ça n'a jamais été ton genre, tu gardes la tête droite, la mâchoire bien serré. Tu venais de lui balancer cette gifle que te démangeait depuis des années. Pourquoi est-ce que tu l'avas fait ? En fait, pour rien. C'est vrai que cette façon de te parler t'avait agressé, mais ce n'était pas assez pour lever la main sur lui, mais tu en avais besoin. Sentir cette vibration douloureuse dans ta main. Ça t'as retirer une tention.

Tu restes partagé entre cette peine imense, cet amour que tu portes toujours pour lui et cette haine qui se nourit à tous les jours loin de lui. Au départ tu avais cet espoir qu'il fasse quelque chose, qu'il bouge, qu'il te rattrappe, wu'il te ramène à lui, mais à chaque fois que tu venais le voir avec de nouveaux papiers, c'était la même chose, toujours ce détachement qui te laissait crouler dans cette peine trop lourde pour que tu la porte seule. Tu essaies d'être forte comme tu l'es le jour, face à tous ces gens, face à lui. Tu en viens à croiser les bras contre ta poitrine tes sandales pendouillant au bout de tes doigts. Tu garde une certaine distance, mais tu n'as pas envie d'être loin de lui. Tu n'as pas envie de rester là, tu aimerais rentrer chez toi et c'est ce que tu t'apprêtes à faire. Tu tourne un talon, mais une main sur ton bras t'arrête. Tu frisonnes et serre les dents avant de ramener ton attention vers lui. Tu le fixes avec ce fin tremblement dans les doigts. Tu avais ce regard dure, mais pourtant, il n'est pas resté. Tu es soudainement déstabilisé. Tes sourcils s'abaissent et à nouveau tes mains laisse tomber tes chaussures. Puis vient cette larme sur ta joue. Un frisson me parcours et tu as ce geste de recule. Tu ne savais pas comment tu pourrais réagir face à ce Loup. Des excuses. Encore des excuses. Ces mots que tu n'as jamais vraiment entendu de sa bouche. Tu ne sais pas quoi dire, ni même quoi faire.

Ce contact qui t'as fait si peur se rompt et tu restes là le regarder. Tu es soudainement calme et tu te surprends même a rattraper la distance entre vous, effacé ses gestes de recule, mais tu gardes malgré tout une distance résonnable. Tu suis la bouteille des yeux et tu te retrouves à fixer l'eau. Tu as l'oreille bien tendu et des qu'il parle de ces amants que tu as eut, tu ramènes ton regard vers lui. Il le savait ? Et il n'a rien fait? Il ne comprennait vraiment rien. Tu pinces les lèvres. Tu n'aimais pas ces raisons, tu ne comprennais pas pourquoi il avait tout de même continué. " T'as raison, je te reconnais plus. Je te reconnais plus depuis longtemps. " Tu hausses les épaules tremblantes accompagné de larmes. Tu finis par baisser les yeux vers ta main et ton coeur se déchire. Ta main tremble un peu plus et tu la retire laissant le sachet tomber au sol. Tu lèves les yeux rapidement et tu le dévisages atristé par la chose. Tu avais envie de hurler, de lui dire qu'il aurait du faire quelque chose, que c'était trop tard, mais il s'éffondre, la devant toi, en larmes, dévasté. Cette fois ton coeur explose. Tu te laisses tomber au sol face à lui, tu te laisse glisser vers lui. Ta main se glisse dans sa nuque et tu le tire vers toi. Tu poses sa tête contre ton coeur qui s'emballe à ce simple contact. " Loup... " Ta voix tremble, le voir dans cet état te tue. Tu le serres contre toi en appuyant ta joue contre sa tête. " À quoi est-ce que tu joue... Pourquoi tu gardes tout ça... Tu me dis que tu t'en fous, que ça ne te fais rien et là tu me dit tout le contraire. T'en as pas assez de me faire du mal ? Je t'en pris... Sois franc avec moi. Qu'est-ce que tu veux? "

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: sunrise as tears flight (feat Cathriana)   Mar 26 Sep - 0:48


SUNRISE AS TEARS FLIGHT
husband & wife

J'ai toujours été bon pour cacher mes sentiments et garder un froid polaire comme expression faciale primaire.  À tous les jours au boulot, je m'efforce de venir travailler en enlevant toutes les traces de mes nuits mouvementées.  Je ne sais même plus combien de fois j'ai dû prendre quelques médocs, maquiller quelques blessures ou que j'ai même sniffer une petite ligne pour me réveiller.  Le travail devenait une tâche alors qu'auparavant, c'était un plaisir.  À cause du divorce, du départ de mon fils, j'ai vite vu le mauvais côté de mon boulot.  Je sais ce qui a tout détruit et maintenant, quand je mets mes pieds au bureau, je regarde autour de moi et je me rend compte que sans famille, rien de tout ça vaut la peine.

C'est peut-être pour ça que je suis tombé au sol et que j'ai fait la plus grosse chute possible.  La cocaïne, je n'aurais jamais cru toucher à ça, mais après une nuit complète au bar, il me fallait bien un remontant.  Pourtant, le remontant est vite devenu une nécessité, tout comme l'alcool.  Et me voilà, assis dans le sable, la tête contre le torse de ma femme.. ou ex femme, peu importe.  J'aurais envie de pleurer à chaudes larmes plus longtemps, mais je déteste ça.  Montrer les larmes.  Je préfère me noyer à l'intérieur que de tout laisser sortir.  Il y a un léger moment de silence et ça me permet d'entendre le battement de son coeur.  Plus rapide qu'habituellement et ça me fait légèrement sourire.  Cette proximité me fait le même effet, ce n'est seulement pas elle qui ait l'occasion de l'entendre.

"À quoi est-ce que tu joue... Pourquoi tu gardes tout ça... Tu me dis que tu t'en fous, que ça ne te fais rien et là tu me dit tout le contraire. T'en as pas assez de me faire du mal ? Je t'en pris... Sois franc avec moi. Qu'est-ce que tu veux?"  Je me détache doucement, mais je continue de fixer l'horizon.  Je cherche les mots, les bons mots.  Mon cerveau est embrumé, la dernière ligne était peut-être de trop pour ce genre de conversation.  "Tu me connais.  J'ai toujours tout gardé, je peux pas me permettre de tout montrer.  Franchement.  Cathriana."  Je plante mon regard dans le sien.  Je ne peux pas montrer cette faiblesse, pas au travail.  Pas quand mon travail est de sauver des vies d'animaux alors que je n'arrive même pas à sauver la mienne.  "J'ai jamais voulu te faire du mal.  Tu m'apportes ces fichus papiers.  Non, en fait, tu les balances sur mon bureau et tu me lances des regards noirs.  Tu veux que je te dise quoi?"  Je tourne cette fois-ci mon corps vers elle.  "À toutes les fois que tu passais les portes de mon bureau, je t'imaginais déjà retrouver un de tes amants dans un restaurant pour une partie de jambes en l'air.  Tu voulais que je te dise de rester?  Pourquoi j'aurais voulu que tu restes si tu cherches de la compagnie ailleurs?"  Je réalise que je me remets à pleurer.  Ce sont des larmes qui coulent lentement, mais ce n'est rien de dramatique.

Je finis par rapprocher mes genoux pour croiser mes mains.  Je plante à nouveau mon regard dans le sien et je dis dans un souffle interminable: "Tu voulais que je te dise quoi quand je pensais que tu ne m'aimais plus, mais que je me disais que c'était bien pour Jake qu'il ait ses deux parents ensemble?  J'aurais accepté d'être un si mauvais mari que tu ressentes le besoin d'aller voir ailleurs.  Tant que mon fils voit que le vrai amour ça existe, j'aurais accepté."  J'inspire longuement, à bout de souffle.  Je commence à fouiller dans la petite poche de ma chemise pour trouver mon paquet de clopes.  Je fume, oui, mais très rarement.  Quand les nerfs sont au max.  "Si tu permets.."  J'apporte la clope à ma bouche, l'allume et en prend une longue touche.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: sunrise as tears flight (feat Cathriana)   

Revenir en haut Aller en bas
 
sunrise as tears flight (feat Cathriana)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» « Sunrise Boat » - Partenariat.
» Tears of my Hearth... [0/3] Celesty is there!!!!!! :P
» 07. My tears dry on their own
» Vente de garage au 2555 Panther Parkway, Sunrise
» PV de Roxane || Chloé R. Evans ( feat Kristen Bell ) pris

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PEOPLE ALWAYS LEAVE. :: Wilmington beach-
Sauter vers: